PARTIE 3 : Étienne Ollion

Les députés, ces professionnels de la politique

Le

Le président Macron nous promet pour dimanche un renouvellement du personnel politique grâce aux députés En Marche ! « issus de la société civile ».

Davantage de femmes certes, mais l’Assemblée nationale sera-t-elle réellement plus démocratique et représentative ? Pas vraiment, quand on voit que ces « candidats issus de la société civile » sont surtout des cadres supérieurs et des chefs d’entreprise, quand ils ne sont pas tout simplement dans le sérail politique depuis longtemps, sans jamais avoir été élus pour l’instant. À la veille du second tour des législatives, le sociologue Étienne Ollion a enquêté, avec Julien Boelaert et Sébastien Michon sur les députés, ces professionnels de la politique.

Troisième partie de notre rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique du mois de juin, avec Étienne Ollion : « profession : député ».

Un entretien de Jonathan Duong.

03. Étienne Ollion : les députés, ces professionnels de la politique

Adeptes du cumul des mandats et de l’embauche de leurs proches comme assistants, nombre de parlementaires français symbolisent cette « caste » de politiciens professionnels avec laquelle le président de la République a promis d’en finir. Mais en quoi consiste cette professionnalisation ? Retraçant les trajectoires des députés depuis les années 1970, une enquête éclaire cette question d’un jour nouveau.

page 03 du Monde Diplo : « Profession : député », un article d’Étienne Ollion

Programmation musicale :
- Pontis : L’indemnité parlementaire

Merci à Étienne Ollion.

Merci aussi à Sophie Durand-Ngô du Monde Diplomatique.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.