Avec HENRI MALER de ACRIMED, Association Critique des Médias (RADIO 33’38)

LE FN, LES MÉDIAS, LA POULE ET L’OEUF Abonnés

Le

« Plus le méchant est réussi, plus le film est réussi. » Alfred Hitchcock aimait répéter ce que nous savons depuis l’enfance, l’ogre nous fascine bien plus que le petit Poucet. Rarement nous n’avons eu un méchant aussi réussi que Jean-Marie Le Pen. Borgne revanchard, tortionnaire assumé, camelot cynique, fin connaisseur des failles du système, son art infaillible de distiller des insanités racistes ont suscité des vagues d’indignations qui l’ont hissé au sommet de la séduction.

« Peu importe qu’on parle de vous en bien ou en mal, l’important c’est qu’on parle de vous. » Le Pen est avant tout un excellent communiquant. Certes, il n’était que le thermomètre et non pas la maladie. N’empêche qu’aujourd’hui la fille du thermomètre, représente le remède et l’espoir pour tout un peuple en friche, déboussolé et méprisé, auquel elle est la seule à promettre un devenir consolant.

Poser la question du FN et des médias revient à s’interroger sur la poule et sur l’oeuf. Le FN assure des scores d’audimat à chaque média et chaque média assure les scores du FN, oui c’est comme une histoire d’amour, de complicité en tout cas, de connivence étroite. Pourtant, l’important, on l’oublie n’est pas le thermomètre ni même sa fille. C’est la maladie. Elle persiste, elle se développe de jour en jour. Elle s’appelle chômage de masse, inégalités obscènes, lendemain sans promesse.

(Extrait) Le FN et les médias
Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT, c’est très simple !
SOUTENEZ LA-BAS pour seulement 5 euros par mois

Depuis 1989 à la radio, LA-BAS SI J’Y SUIS se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante face au rouleau compresseur de une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
- les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
- ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.