[RADIO 04’49]

Assigné à résidence, il est arrêté pour être allé au tribunal !

Le

Manuel Valls a déclaré vouloir « tout faire » pour notre « sécurité ». L’état d’urgence sera-t-il inscrit dans la Constitution malgré la mobilisation citoyenne ? Alors que les débats sur la révision de la Constitution sont en cours à l’Assemblée nationale ce vendredi 05 février, 381 personnes sont toujours assignées à résidence, pour des raisons plus ou moins justifiées.

C’est le cas de Younès. Nous lui avons consacré un reportage il y a quelques semaines. Younès 28 ans, vit à Goussainville, dans le Val-d’Oise en banlieue parisienne. Avant d’être assigné, Younès était chauffeur VTC (Voiture de Tourisme avec Chauffeur). Mais depuis le 16 novembre, il ne peut plus travailler, ne peut plus gagner sa vie, ne peut plus quitter sa ville…

Et il doit pointer trois fois par jour au commissariat de Goussainville…

JPEG - 517.7 ko
(photo : Emmanuel BROSSIER)

Il est accusé, pour le moment sans preuves, d’être un prétendant au terrorisme, un danger pour la sécurité du territoire national ayant connu l’un des frères Kouachi. Younès s’en défend, dans l’incompréhension totale de ce qui lui arrive. Il pense qu’il s’agit d’une erreur, qu’il a été confondu avec un homonyme, un autre Younès qui vit en Tunisie.

Atteint de narcolepsie, la maladie du sommeil, depuis l’âge de 16 ans, il suit un traitement très rigoureux qu’il a, en ce moment, du mal à tenir. Il souffre aussi psychologiquement, vivant cette situation comme une humiliation.

Younès doit se rendre trois fois par jour au commissariat, mais n’a exceptionnellement pas pu pointer le 3 février à 14 heures, puisqu’il était alors au Tribunal administratif de Cergy-Pontoise, pour l’audience de son procès. Une audience particulièrement importante, puisque son avocat, Me Gérard Tcholakian, demandait la suspension de son assignation à résidence.
Mauvaise surprise en revenant du tribunal. A peine était-il chez lui que Younès est arrêté… au motif qu’il n’a pas pointé le 3 février, à 14 heures. Mais comment pouvait-il être à la fois ici et là-bas ?

L’état d’urgence poursuit son chemin glissant...

Anaëlle VERZAUX a pu joindre Younès à la sortie de sa garde à vue, ainsi que son avocat Me Gérard TCHOLAKIAN. C’était dans l’émission « LA GUERRE DES CIVILISATIONS N’AURA PAS LIEU », notre LÀ-BAS Hebdo n°34 du 05 février 2016 :

YOUNÈS arrêté !

Merci à Younès et à son avocat Me Gérard TCHOLAKIAN.

entretiens : Anaëlle VERZAUX
réalisation : Jérôme CHELIUS

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Pour cette tout première édition du café-repaire de Donges, nous vous proposons de d’échanger à propos de L’animation de notre commune. Une convention relative à une participation de 2500 € de l’entreprise Total aux festivités de Noël organisées par la municipalité prévoit que "la ville s’engage à (...)

    Donges
    36 avenue de la Paix

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.