Extraits de notre émission « Doléances et résistances » à Béziers

Envie de Béziers ? Voici la vidéo !

Le

En fournissant chaque jour une énormité aux médias, le petit Führer de Béziers a réussi à faire de sa ville le laboratoire de l’extrême droite la plus déboutonnée.

Certes, il y a une opposition, mais dispersée et divisée et qui a bien du mal à exister face à la méthode à Robert. D’où l’idée de cette émission en public au théâtre sortieOuest, pour réunir ceux qui se battent localement, associations, témoins, chercheurs, médias…

Et grâce à tous, ce fut un succès ! Salle comble, 500 personnes au total, dont 150 qui ont suivi l’émission depuis la cafétéria adjacente et des milliers qui ont suivi l’émission en direct sur la-bas.org. Tous nous ont dit que c’était là une première depuis trois ans. Depuis l’élection du grand Ménard, les forces d’opposition ne s’étaient pas encore réunies !

Alors tant mieux si nous avons pu contribuer à donner l’élan pour une contre-attaque. La simple indignation et les belles postures ne suffisent plus, les causes de l’enracinement de l’extrême droite sont liées à des choix économiques et politiques qui ont laissé une partie du pays dans l’abandon et le désarroi depuis des années.

À Béziers, les opposants à l’extrême droite sont en première ligne et leur lutte est un précieux encouragement pour ceux qui partout se refusent à la résignation.

Merci à tous, merci Béziers !

Une émission enregistrée en direct et en public le 12 mars 2017 au théâtre sortieOuest de Béziers, à écouter en intégralité en cliquant ici.


Merci à :

- Mathilde, Alice, Fred et Sam BURGUIÈRE des Ogres de Barback

- Sarra BAREK, membre du Réseau Citoyen Solidaire de Béziers (RCSB)

- Robert MARTIN, journaliste, contributeur au journal Envie à Béziers et animateur sur Radio Pays d’Hérault

- Bruno MODICA, professeur agrégé d’Histoire et président de l’association Les Clionautes

- Sébastien RIBERPREY, enseignant d’histoire au collège Katia et Maurice Krafft dans le quartier de la Devèze à Béziers et membre du collectif CAID-E (Collectif anti-ingérence et discriminations dans l’éducation)

- Jean-Philippe TURPIN, directeur du Centre d’accueil de demandeurs d’asile de la Cimade de Béziers

- Mehdi ROLAND, responsable de l’association Esprit Libre implantée dans le quartier de la Devèze à Béziers

- Linda MENDY-HAMDANI, présidente de l’association Cultures Solidaires

- Camille SIMERAY, Maud SEGUIER et Sam BURGUIÈRE

- Jean-Michel DU PLAA, conseiller municipal de Béziers (PS)

- Aimé COUQUET, conseiller municipal d’opposition (PCF)

- David GARCIA, infirmier, créateur du journal Envie à Béziers, membre du PG et candidat suppléant France Insoumise aux prochaines législatives (PG)

- Mathias REYMOND, universitaire, membre de l’association ACRIMED

journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Jonathan DUONG
image : Jeanne LORRAIN
montage : Cécile FREY
son : Jérôme CHELIUS et Alexandre LAMBERT

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Voir aussi

-  À ÉCOUTER :

« Merci Béziers ! », l’intégrale radio de notre émission spéciale « Doléances et résistances » enregistrée en public et en direct de Béziers le 12 mars 2017

- À VOIR :

« À Béziers, contre la "Nostalgérie" », le bouleversant récit de Rémi SERRES, ancien appelé en Algérie, dans notre émission spéciale « Doléances et Résistances » à Béziers

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !