Autour du Monde diplomatique de février PARTIE 3 [RADIO : 09’50]

Dans les villes rebelles espagnoles

Le

Dernière partie de notre rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique du mois de février, avec Pauline PERRENOT et Vladimir SLONSKA-MALVAUD : dans les villes rebelles espagnoles.

Un entretien de Jonathan DUONG.

03. Pauline PERRENOT et Vladimir SLONSKA-MALVAUD : Dans les villes rebelles espagnoles

En Espagne, la jeune formation Podemos a manqué son objectif de « prendre le ciel d’assaut » : renverser le système politique par le biais des élections générales. De Barcelone à Madrid en passant par Valence ou Saragosse, les forces progressistes critiques de l’austérité ont toutefois conquis plusieurs municipalités-clés. Mais changer de maire permet-il de changer le monde ?

pages 01, 08 et 09 du Monde Diplo : « Dans les villes rebelles espagnoles », un article de Pauline PERRENOT et Vladimir SLONSKA-MALVAUD

Merci à Pauline PERRENOT et Vladmir SLONSKA-MALVAUD.
Merci aussi à Sophie DURAND-NGÔ du Monde Diplomatique.

Programmation musicale :
- Ada COLAU : El Run Run

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Jonathan DUONG
réalisation : Sylvain RICHARD et Alexandre LAMBERT
montage : Grégory SALOMONOVITCH

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Voir aussi

-  À LIRE :
Le Monde diplomatique du mois de février, en kiosques et en ligne sur www.monde-diplomatique.fr

-  À ÉCOUTER :
« Ce dont nous avons (vraiment) besoin », première partie de notre émission autour du Monde diplomatique du mois de février, avec Razmig KEUCHEYAN

« Le Vietnam se rêve en atelier de la planète », deuxième partie de notre émission autour du Monde diplomatique du mois de février, avec Martine BULARD

Sur notre site

Dans les livres

  • Squatter le pouvoir, les mairies rebelles d’Espagne

    Journaliste à Médiapart, Ludovic Lamant a suivi l’actualité espagnole à partir de 2011. Il a vécu et analysé le mouvement du 15-M et de ses conséquences politiques bouillonnantes. Cinq ans plus tard, alors qu’il est correspondant à Bruxelles où il tient le triste feuilleton de la crise européenne, il revient sur la genèse de ce mouvement, « nœud d’intuitions géniales d’hypothèses, fragiles, contradictoires » qui a occupé les rues et les places pour y inventer de nouveaux contre-pouvoirs. Qu’en reste t-il alors que « les nouvelles gauches sont toujours minoritaires en Espagne et en France ? » Beaucoup de choses, plus qu’on l’imagine, et dont le premier bilan devait être dressé. Et « si c’était dans les villes que l’Europe sociale voyait le jour, et si c’étaient les maires qui faisaient advenir le projet de communauté défiguré par les banques, la troïka et les médiocres économistes ? »

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le Kaffee Repaire de Berlin reprend ! Mathieu Pouydesseau, ancien membre du Bureau National du Parti socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire suite à la loi sur la déchéance de nationalité, nous présentera la nouvelle réforme du travail 2.0 et ses raisons. Le 2 août 2017, le Sénat votait le (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.