Radicalisation de l’Islam ou islamisation de la colère ? [VIDÉO 09’49]

Alain BERTHO : VOICI LE TEMPS DES MARTYRS

Le

Alain BERTHO : VOICI LE TEMPS DES MARTYRS
par Là-bas si j'y suis

« Il n’y a que les martyrs pour être sans pitié ni crainte, et croyez-moi, le jour du triomphe des martyrs, c’est l’incendie universel. » Cette phrase de Jacques Lacan résonne bien étrangement aujourd’hui. C’est le point de départ du livre d’Alain Bertho, Les Enfants du chaos, qui sort le 21 janvier à la Découverte.

Les États n’ont plus de compte à rendre au peuple, ils sont au service exclusif du marché. Les espaces politiques que nous avons connus sont aujourd’hui fermés, plus d’issue. La mondialisation n’a aucune boussole politique. Pour l’anthropologue Alain Bertho, « toutes les conditions sont réunies pour que des quêtes individuelles de sens de la vie et du monde rencontrent l’offre politique très contemporaine que constitue aujourd’hui le djihad. »


Un extrait de notre émission du 19 décembre 2015 : « ASSIGNEZ-MOI ! » (LÀ-BAS Hebdo n°30), à (ré)écouter en cliquant ici.

entretien : Daniel MERMET
réalisation : Jeanne LORRAIN
image : Jonathan DUONG
son : Jérôme CHELIUS

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !