Un extrait de notre émission « Doléances et résistances » à Béziers

À Béziers, contre la « Nostalgérie »

Le

Protéger la France contre les envahisseurs musulmans, reconquérir l’Algérie, revenir au beau temps des colonies, telle est la mission de Robert Ménard, le maire de Béziers.

Vive l’Algérie Française ! OAS vaincra ! Pour ce fils naturel de Jeanne d’Arc et de Jean Moulin, chaque année le 19 mars est une date maudite. C’est la fin officielle de la guerre d’Algérie, alors que pour Robert, depuis 55 ans, cette guerre n’est pas finie.

Face à cette NOSTALGÉRIE dont l’extrême droite exploite la mémoire douloureuse, voici le bouleversant récit d’un ancien appelé de la guerre sans nom, un des deux millions de petits soldats qui eurent vingt ans dans les Aurès.

Prenez le temps de partager ce témoignage pour la réconciliation et la fraternisation.
Merci à Rémi Serres, merci aux amis de Béziers !

journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Jonathan DUONG
image : Jeanne LORRAIN
montage : Cécile FREY
son : Jérôme CHELIUS et Alexandre LAMBERT

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Écouter la vidéo au format audio :

[VIDÉO] À Béziers, contre la « Nostalgérie »

Voir aussi

- À ÉCOUTER :

« Merci Béziers ! », l’intégrale radio de notre émission spéciale « Doléances et résistances » enregistrée en public et en direct de Béziers le 12 mars 2017

- À VISITER :

Le site de 4ACG, l’Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre : www.4acg.org

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.