L’humanitaire français prisonnier au Bangladesh n’a finalement pas été libéré

MOUSSA N’EST PLUS LIBRE

Le , par L’équipe de Là-bas

Moussa devait être libéré le 11 janvier. Une libération sous “caution”" - c’est-à-dire avec des obligations -, avait souligné son avocat Me Karim Achoui.
Toujours d’après son avocat, Moussa devra vraisemblablement régler une somme de l’ordre de 500 dollars et attendre l’audience de son procès avant de pouvoir quitter le Bangladesh, soit trois ou quatre mois. Mais la justice bangladaise est revenue sur sa décision. Moussa est incarcéré depuis le 19 décembre.
Les soutiens continuent d’affluer sur les réseaux sociaux. La pétition que fait circuler BarakaCity a recueilli 420 000 signatures.

Pourtant, le message Free Moussa !, qui circule sur les réseaux sociaux depuis le début de sa détention, n’est que très peu relayé dans les médias. Pourquoi cette discrétion ? Arrêté et incarcéré pour « activités suspectes », Moussa Tchantchuing était en mission d’aide à la minorité Rohingya, une minorité musulmane en proie au dénuement et au nettoyage ethnique. Depuis longtemps, le HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés), tout comme l’ONG Human Rights Watch, attirent l’attention sur ce peuple persécuté.

Si les médias sont si réservés, c’est que Moussa appartient à une ONG musulmane et même islamique, BarakaCity, qui connait un fulgurant succès depuis sa création en 2010.

Présente en Afrique, en Palestine, en Syrie, avec des méthodes de marketing et de communication intensives, des centaines de milliers de soutiens sur les réseaux sociaux, des millions d’euros de dons, BarakaCity suscite beaucoup d’adhésions et beaucoup de suspicions. Avec ses femmes en niqab et ses barbus très orthodoxes mêlant salafisme et charity business, BarakaCity a fait l’objet de plusieurs perquisitions aussi soudaines qu’intensives, mais sans aucune suite.

"Là-bas" soutient Moussa depuis le 19 décembre.

Le dernier témoignage de Moussa Tchantchuing, pendant sa détention, publié le 26 décembre sur la page Facebook de BarakaCity :

Les Rendez-vous des Repaires

  • Château-Arnoux

    Réfugiés, demandeurs d’asile, migrants économiques, travailleurs immigrés… Ces populations fuyant la guerre, la répression ou la misère ont quitté leur pays d’origine pour chercher une vie meilleure sur nos territoires. Désormais, ils sont nos voisins. Que savons-nous d’eux ? De quelle solidarité (...)

    Château-Arnoux-saint-auban

  • Metz

    Depuis presque un siècle, l’Alsace-Moselle est redevenue française ; ne serait-il pas temps de finaliser ce rattachement à notre République "une et indivisible" en supprimant le Concordat qui exclut ses trois départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Moselle) de la loi 1905 sur la laïcité (...)

    Metz
    Avenue Robert Schuman

  • Angers

    Conscients des enjeux primordiaux liés au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources d’énergies fossiles, de nombreux projets d’appropriation de l’énergie éolienne locale et citoyenne voient le jour ici et là. Par chez nous, ce sont les associations EOLA ( Éoliennes en pays d’Ancenis ) et (...)

    Angers

  • Liffré

    Le Café Repaire du mercredi 7 décembre aura pour thème "La démocratie". La soirée commencera avec la projection de 3 vidéos : « Qu’est-ce qu’une vraie démocratie ? » « Sommes-nous en démocratie ? » « Thèse d’Etienne Chouard » Après avoir essayé de définir ce qu’est une vraie démocratie, nous débattrons dans (...)

    Liffré

  • Le Havre

    Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Dernières publis