Veilleur, où en est la nuit ?

Le , par L’équipe de Là-bas

Les veilleurs de nuit, veillent à ce que la nuit ne disparaisse pas.
L’ombre, le propice, l’imprécis, l’invisible, les rêveries, les corps en fusion sous l’empire du désir, bref, tout ce qui est menacé par la raison, par la gestion, par l’avidité, tout ce qui entend abolir la folie au nom de l’ordre des choses.
Voilà sur quoi veillent les veilleurs de nuit.

Mais ils veillent aussi à l’apparition des lueurs.
Ils guettent la moindre lumière au bout du tunnel, la moindre bougie, la moindre étincelle dans le noir.
"Veilleur, où en est la nuit ?" demandait jadis le dormeur à celui qui veillait sur la ville quand il passait devant la lune.
Guetteur, dis moi ce qui vient, j’entends des clameurs, dis moi si c’est le vent, j’entends des pleurs, dis moi si c’est un chien, j’entends la mort, dis moi si c’est ici, ces pas dans l’escalier, dis moi veilleur, dis moi avant qu’elle n’arrive si le monde va changer, dis moi veilleur !

Daniel Mermet, le 15 février 2015

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !