Là-bas si j’y suite

Qui veut la peau de "Là-bas si j’y suis ?"

Le

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, apporte son soutien sans faille à toute l’équipe de "Là-bas si j’y suis" et appelle toutes et tous à faire de même.
Publié le vendredi 27 juin 2014, sur le site internet du SNJ.

Chirac a tout tenté. Sarkozy en a rêvé puis a essayé. Ce serait un comble qu’Hollande réussisse à le faire. Les plus graves menaces pèsent sur l’existence même de l’émission phare de France Inter, "Là-bas si j’y suis".
Après 25 ans de journalisme de qualité au service de tous, petits et grands, en France comme à l’étranger, dur avec les puissants, attentif à toutes les injustices et inégalités, Daniel Mermet et son équipe seraient brutalement sortis de l’antenne par la nouvelle direction.

Les mêmes raisons éculées seraient utilisées : il faut changer ; il faut rajeunir. En fait, c’est le talent qui les emmerde ! A moins qu’il y ait des raisons plus politiques.
Outre le fait que cinq journalistes et une poignée de réalisateurs assistants seraient mis au chômage, le service public et ses auditeurs - jusqu’à 600 000 ces dernières semaines - ne peuvent qu’être fiers de "Là-bas si j’y suis". L’émission doit donc se poursuivre.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, apporte son soutien sans faille à toute l’équipe de "Là-bas si j’y suis" et appelle toutes et tous à faire de même.

Paris,
Vendredi 27 juin 2014

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Abbeville

    Avec Liêm Hoang-Ngoc, docteur en sciences économiques et maître de conférences à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Longtemps membre du Parti socialiste (membre du Bureau National à partir de 2012 et député européen dans la région Est de 2009 à 2014), Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS en 2015, estimant (...)

    Abbeville
    Boulevard Vauban

  • Lons le saunier

    Nuit Debout, six mois plus tard, on se bat encore ? À Lons-Le-Saunier, la mobilisation reprend tous les jeudis sur la place de la Liberté à partir de 18 h. Rendez-vous mercredi 28 septembre au Léonz’ Café pour la rentrée du repaire.

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

Dernières publis