Daniel Mermet à l’Olympia

On ne peut pas suivre deux enterrements à la fois

Le , par L’équipe de Là-bas

Nos amis Les Ogres de Barback ont fêté leurs 20 ans à l’Olympia les 29 et 30 octobre. Salle comble, soirées magnifiques. Parmi leurs invités, la fanfare Eyo’nlé du Benin, Larukétanou, Anne Sylvestre, les Roms de Kesaj Tchavé, Francesca Solleville,etc.. et Daniel Mermet avec un texte a chaud sur la musique des Ogres :

C’est deux enterrements
deux enterrements qui tombent nez à nez
face à face
Le premier c’est un enterrement très très important
c’est l’enterrement du roi du pétrole
le bien aimé patron de Total
mort accidentellement
Hommage de la Nation unanime
Hommage de TOUS les médias
Hommage de la terre entière
hommage vibrant

Le deuxième enterrement
c’est celui de Rémi Fraisse, 21 ans
tué par une grenade offensive tirée par un gendarme
lors d’une manif contre un barrage
Hommage de la nation beaucoup moins unanime
hommage des médias beaucoup moins vibrants
Le premier ministre parle de casseur
on parle de bavure
on dit que , si l’on veut mourir pour des idées
il faut bien assumer

A l’enterrement du roi du pétrole
on l’a peu souligné, il y avait des oiseaux endeuillés
des mouettes, des goélands tout en noir
le noir de la marée noire
le noir de l’ERIKA
le naufrage pour lequel Total a été condamné
C’étaient des oiseaux du parti des oiseaux
le parti de Rémi , le parti des "djihadistes verts"
selon l’expression du très malin Xavier Beulin
de la FNSEA

Passé le respect pour les morts
ces deux figures sont devenues les symboles de notre présent
deux symboles inconciliables
il faut choisir son camp
l’assassinat ou l’accident
L’oligarchie du pays a choisi
le cynisme, la violence,le mépris
et tout ce qui dégoûte et qui fait gonfler les narines de Marine

Alors choisi ton camp, camarade
le vent se lève
il n’y a pas d’arrangement
cours camarade
les oiseaux noirs en mourant te regardent
cours
le vieux monde est derrière toi

(Daniel Mermet.29. 30 2014)
Là-bas si j’y suis

JPEG - 252.7 ko

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.