Élections, on a gagné !

Là où Là-bas passe, le FN trépasse

Le

À la Maison de la citoyenneté de Sallaumines, les acteurs dirigés par Monique et son équipe (© Annick Quenu)

Dans les betteraves comme dans les corons, Marine devait tout gagner. Mais Là-bas est passé par là et la gauche l’emporte !

Dans l’Aisne à Pinon, comme à Sallaumines dans le Nord-pas-de-Calais, où nous étions en reportage la semaine dernière, le Front National n’a pas gagné les élections départementales. Pourtant, dans les deux villes, les résultats du premier tour le donnaient vainqueur.

Dans la ville de PINON, le Front National est arrivé en tête au premier tour, avec 40,74 % (253 votes), contre 32,53 % (202 votes) pour l’Union de la Gauche ; au second tour, c’est l’Union de la Gauche qui l’a emporté, mais à seulement… 5 voix près !

La liste Union de la Gauche, avec Fawaz Karimet et Annie Tujek a obtenu 50,32 % des suffrages exprimés, soit 317 votes, tandis que la liste Front National de Jean-Marc Dumesnil et Mireille Koenig a obtenu 49,68 % des suffrages, soit 313 votes.

Le taux d’abstention pour ce second tour à Pinon est de 41,65 % ; 486 personnes sur 1167 inscrits ne sont donc pas allés voter.

A Sallaumines aussi, c’est une surprise. L’Union de la Gauche l’a emporté sur le Front National, alors que le premier tour donnait le FN vainqueur, avec 41,87 % (1280 votes), contre 27,64 % (845 votes) pour le Front de Gauche.

C’est donc le Front de Gauche qui a emporté le scrutin, avec 53,04 % (1586 votes), contre 46,96 % (1404 votes) pour le Front National.

Le taux d’abstention pour ce second tour à Sallaumines reste élevé : 54,91 %, soit 3872 personnes sur 7051 inscrits.

Pastis et cacahuètes pour François, AMG – Abonné Modeste et Génial - à Pinon et pour Monique et toute la bande à Sallaumines !

Anaëlle Verzaux

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.