Le général Fillon et sa Blitzkrieg

Fillon, la vraie raison pour qu’il renonce

Le

Escroc, voyou, partout il est accueilli par des concerts de casseroles. Pour 70% des Français, François Fillon doit renoncer, même dans son camp 53% n’en veulent plus.

Emploi fictif, abus de biens sociaux, le scandale est énorme. Mais on oublie une autre raison encore plus importante de rejeter ce candidat, c’est son programme, sa « Blitzkrieg », véritable déclaration de guerre sociale d’une incroyable brutalité.

Sur le répondeur, un AMG nous a rappelé ce grand oral du candidat Fillon devant les patrons :

Le répondeur de Là-bas si j’y suis : 01 85 08 37 37

Certes, son remplaçant reprendra le flambeau, mais la morgue et le cynisme de François Fillon devant les militants de l’oligarchie aura eu le mérite de nous rappeler l’urgence d’un combat radical contre la violence des riches :

Fillon, la vraie raison pour qu’il renonce

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

montage : Pauline BOULET

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.