Le Préfet préfère la propriété plutôt que les droits humains

ALERTE ! EXPULSION DU BIDONVILLE DE LA RUE TRUILLOT À IVRY-SUR-SEINE JEUDI 9 JUILLET, 5H DU MATIN

Le

JPEG - 83.8 ko
Familles roms évacuées à Marseille en 2011 (Photo : Vincent Beaume/AFP)

« Nous appelons les citoyens, les militants, les femmes, les hommes, les associations,
les partis politiques, les syndicats à se mobiliser pour être présents jeudi 9 juillet, à partir de 5H du matin, sur le bidonville de la rue Truillot à Ivry (M° Ligne 7 Mairie d’Ivry - rue Truillot perpendiculaire à l’école Joliot Curie, derrière la Mairie).

Les habitants du bidonville, plus de 300 personnes, nos voisins, nos amis, nos élèves vont être expulsés.

- Alors que de nombreuses propositions de solutions ont été faites pour que les habitants puissent être relogés et vivre dignement,
- Alors que tous les enfants du bidonville vont à l’école,
- Alors que toutes les familles ne souhaitent qu’une chose : s’insérer et vivre en paix au sein de la société française,
- Alors qu’il a les mains pleines pour pouvoir prendre la bonne décision,

Le préfet a choisi

- De préférer la propriété plutôt que les droits humains fondamentaux,
- De dépenser l’argent public pour expulser les gens plutôt que leur permettre de vivre dignement,
- D’utiliser son pouvoir pour repousser le problème un peu plus loin plutôt que le résoudre une fois pour toutes,
- D’opter pour une politique absurdement coûteuse plutôt qu’une gestion saine et pérenne de l’insertion des personnes.

Nous refusons cette politique cynique.
Nous refusons ce mépris de la dignité humaine.
Nous refusons que l’on chasse les pauvres plutôt que la pauvreté.

Jeudi matin, nous devons être les plus nombreux possible pour protester.
Pour soutenir les familles, pour nous assurer que personne ne se retrouve à la rue.
À nos côtés, nous aurons des juristes et des médecins militants.

Jeudi matin, nous serons nombreux, mobilisés, déterminés.
Prévenez vos amis, vos familles, vos voisins. »

RENDEZ-VOUS JEUDI MATIN
À PARTIR DE 5H
SUR LE BIDONVILLE DE LA RUE TRUILLOT A IVRY

Le collectif de soutien aux Roumains d’Ivry
Romeurope 94

Réécoutez le reportage de Daniel Mermet et Anaëlle Verzaux dans le bidonville de la rue Truillot à Ivry-sur-Seine, diffusé le 14 juin 2015 (33’16).

L’été, on expulse les Roms (extrait)

Merci à Sacha Kleinberg, Elena et à tous les habitants du camp de la rue Truillot à Ivry-sur-Seine.

Programmation musicale
- Disparaîtra, par Rona Hartner
- Dandaro, par Rona Hartner

Nous attendons vos messages au 01 85 08 37 37.

Reportage : Daniel MERMET et Anaëlle VERZAUX
Réalisation : Khoï N’GUYEN
Préparation : Jonathan DUONG

Voir aussi

Roms et riverains

À lire :

- « Roms & riverains : une politique municipale de la race », un livre d’Éric Fassin, Carine Fouteau, Serge Guichard et Aurélie Windels (2014, éditions La Fabrique)

À écouter :

- « Rom, fous le camp ! », un reportage de Daniel Mermet et Anaëlle Verzaux, dans Là-bas si j’y suis du 14 juin 2015

- « Les droits des Roms sont les droits de l’Homme », notre émission LÀ-BAS Hebdo n°21 du 11 juin 2015, avec Éric Fassin

- « Je ne suis pas raciste, mais les Roms... », le premier volet d’un reportage de Charlotte Perry, dans Là-bas si j’y suis du 15 octobre 2012

- « Je ne suis pas raciste, mais les Roms... (2) », second volet d’un reportage de Charlotte Perry, dans Là-bas si j’y suis du 16 octobre 2012

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Pour cette tout première édition du café-repaire de Donges, nous vous proposons de d’échanger à propos de L’animation de notre commune. Une convention relative à une participation de 2500 € de l’entreprise Total aux festivités de Noël organisées par la municipalité prévoit que "la ville s’engage à (...)

    Donges
    36 avenue de la Paix

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.