Manifeste du parti communiste

« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !  ». Publié pour la première fois en février 1848 à Londres, le Manifeste de Marx et Engels, à l’écriture si rigoureuse et tranchante, n’a rien perdu de sa vigueur critique ni de son intérêt philosophique.

Friedrich Engels, Karl Marx, Manifeste du parti communiste , Flammarion, Paris, 1998, première édition : 1848.

Dans nos émissions

  • Karl Marx, Semer des dragons !

    Écouter
    Entretien avec Daniel Bensaid autour de son livre "Marx, mode d’emploi". Première Partie. Des penseurs engagés comme Alain Minc ou Jacques Attali n’hésitent pas à se déclarer marxistes. Ils ne sont pas les seuls, depuis 2008, à chaque (...)
  • Karl Marx, semer des dragons ! (2)

    Écouter
    Il y a vingt ans c’était la chute du mur, c’était la fête. Comme tout le monde, il fit du passé table rase, communisme et nazisme c’est bien le même cauchemar, vive la mondialisation heureuse ! Hier, vingt ans plus tard, en fin de droit dans (...)

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !

Avec Yann Augras, de la CGT, depuis l’usine GM&S Industry Les GM&S mettent le feu dans l’usine Écouter

Le

« Suite aux négociations catastrophiques avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement, les salariés on décidé de hausser le ton et de mettre le feu dans l’usine. » C’est le communiqué des 277 salariés de GM&S Industry, sous-traitant de Renault et PSA Peugeot, en lutte depuis six mois, qui avaient menacé de faire sauter leur usine.