ELLES RESISTENT, ALLEZ LES APPLAUDIR...

Les anciennes ouvrières de Samsonite montent sur scène !

Le , par Anaëlle Verzaux

Vous vous en souvenez ? Vous y avez peut-être contribué… Chers AMG, en grande partie grâce à vous, à deux reprises, en 2012 et en 2014, les ex-Samsonite sont parties aux États-Unis, pour lutter contre le fonds d’investissement américain Bain Capital, responsable de leur licenciement.

Aujourd’hui, elles montent sur scène, pour jouer leur propre rôle dans une pièce imaginée par Hélène Desplanques, journaliste, réalisatrice et amie de Là-bas si j’y suis. Ne manquez pas les deux premières représentations, les 30 septembre et 1er octobre, à 20h30 à l’espace culturel Jean Ferrat, Place de l’Apollo, à Avion (Nord-Pas-de-Calais) [pour réserver : 02 21 79 44 89].

Les 200 ouvrières de l’usine d’Hénin-Beaumont, dans le Nord-Pas-de-Calais, ont été licenciées en 2005 du groupe Samsonite, qui les a revendues à des faux repreneurs. Un vieux procédé pour ne pas avoir à payer d’indemnités de licenciement…

Ces gentils repreneurs leur ont ensuite fait miroiter des emplois, qui n’ont jamais vu le jour… Puis ils ont mis l’entreprise en faillite, et se sont enfuis !

Mais ils ont fini par être rattrapés par la justice. Et aujourd’hui, ils sont en prison, pour avoir détourné la modique somme de 2,5 millions d’euros — qu’ils se sont mis dans la poche !

S’ils sont en prison, ce n’est pas par l’opération du Saint-Esprit. Mais bien parce que les femmes de Samsonite se sont battues. Et elles n’ont pas cessé ! Elles ont ensuite entamé une action aux prud’hommes pour obtenir des indemnités de licenciement plus importantes, puis une autre action devant le Tribunal de Grande Instance, avant de partir aux États-Unis porter plainte contre Bain Capital, un fonds d’investissement américain.

Fondé par Mitt Romney, le candidat républicain malheureux des dernières élections présidentielles américaine, Bain Capital était l’actionnaire principal du groupe Samsonite au moment des faits. C’est le responsable du licenciement des salariées de Samsonite.

C’était David contre Goliath. La dernière procédure judiciaire à Boston n’a pas été gagnée. Qu’à cela ne tienne, la lutte continue ! Sur scène cette fois.

Après des mois de répétitions, sept anciennes ouvrières s’apprêtent à jouer leur propre rôle dans une pièce de théâtre imaginée par une équipe de professionnels ! C’est une initiative d’Hélène Desplanques, une journaliste amie de Là-bas si j’y suis, qui suit les Samsonite depuis dix ans, et qui a déjà réalisé Liquidation Totale, un documentaire retraçant leurs années de lutte (à voir ici).

Allez donc faire un tour à Avion le 30 septembre ou le 1er octobre ! (d’autres lieux et d’autres dates suivent… à Lens, Rouvroy, Hénin-Beaumont… mais aussi à Lille et Grande-Synthe. Nous vous tiendrons informés)

Et en attendant, nous ne pouvons que vous conseiller d’écouter ou de réécouter les reportages que nous leur avons consacrées depuis 2012 :

- On va en Amérique mardi !, une émission du mardi 4 mars 2014

- Monsieur le Président, combien de nouveaux chômeurs aujourd’hui ?
, une émission du jeudi 13 décembre 2012

- Hénin-Beaumont : valises et patrons voyous, une émission du mercredi 6 juin 2012

- et de voir le documentaire d’Hélène Desplanques Liquidation Totale.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Pour cette tout première édition du café-repaire de Donges, nous vous proposons de d’échanger à propos de L’animation de notre commune. Une convention relative à une participation de 2500 € de l’entreprise Total aux festivités de Noël organisées par la municipalité prévoit que "la ville s’engage à (...)

    Donges
    36 avenue de la Paix

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.